Infauxsec News en coverage officiel des premiers jeux infauxlympiques

Imagem de capa

Les premiers Jeux Infauxlympiques ont commencé lundi dernier à Pyongyang, avec la cérémonie officielle d’ouverture, pendant laquelle un athlète a allumé le firewall cérémoniel.

2680 channels IRC ont envoyé leurs meilleurs athlètes pour concourir dans ce qui va être la rencontre cyber-sportive de l’année.

Pour cette première édition, Infauxsec News vous présente les différentes disciplines dans lesquelles s’affronteront les représentants de vos channels IRC préférés.

Basket-roll

Le basket-roll est un jeu d’équipe qui nécessite coordination, adresse et endurance. Par équipes de 5 joueurs, les participants vont s’affronter dans une course frénétique ayant pour but de vider la corbeille le plus vite possible, le tout en tournant rapidement sur sa chaise de bureau.

Box

L’épreuve de la Box consiste en des affrontements à un contre un à élimination directe. Chaque match se déroule en 3 rounds de 4 heures et demi avec des pauses d’1 heure et demi entre chaque round. Durant ces rounds, les concurrents doivent mettre en place une VM via VirtualBox le plus rapidement possible. Une contrainte, toutefois : chaque candidat ne peut installer un système d’exploitation qu’une fois. Cette épreuve, plutôt classique dans les rencontres sportives infauxrmatiques usuelles, contient toutefois quelques innovations pour ces premiers jeux infauxlimpiques ; les candidats pourront en effet concourir en Box française, Box anglaise et Box thaïlandaise, grâce à des changements astucieux de locale et de disposition du clavier.

Course en ligne

La course en ligne a un objectif très simple : en partant de la page Wikipédia de Linus Torvalds, les concurrents doivent arriver à la page Wikipédia d’une autre célébrité désignée le plus rapidement possible en suivant uniquement les liens présents sur la page. La rumeur court que pour cette première édition, le choix s’est porté sur Adolf Hitler.

E-scream

Les matches d’e-scream seront un véritable plaisir à regarder, avec plusieurs professionnels de la discipline présents pour concourir, avec des styles plus techniques les uns que les autres. La discipline consiste à réussir à faire cliquer un nombre maximum de victimes sur un screamer dans le temps imparti. Le premier participant à atteindre les 15 screams gagne la compétition.

TriAthlon

Le TriAthlon est une épreuve de dextérité et de rapidité. Les concurrents doivent installer puis retirer, trois fois de suite, un processeur AMD Athlon 64 dans sa prise Socket 754. L’épreuve inclut évidemment l’installation d’un bloc ventirad suffisament grand pour obstruer l’accès au levier de déverouillage de la prise, ce qui force les concurrents a décoller et recoller le ventirad à chaque changement.

Le candidat le plus rapide remporte l’épreuve, mais attention : entre chaque installation, le processeur est mis en fonction pendant quinze secondes, et une surchauffe pendant cet intervalle constitue une faute éliminatoire. Il faut donc s’assurer de la qualité de la conduction thermique.

Lancer de disque dur

Contrairement à la précédente, cette épreuve teste la force brute. Il s’agit simplement de lancer un disque dur le plus loin possible. Les candidats sont strictement contrôlés pour éviter un dopage à la caféine ou aux mèmes.

Il existe plusieurs catégories : lancer du plateau simple ou double, lancer du boîtier complet (2.5 ou 3.5 pouces), et lancer au trébuchet de bureau.

Programmation synchronisée

L’arbitre sélectionne un projet Java au hasard dans les sources Maven publiques disponibles sur internet. Un script Perl Diabolique™ retire alors tous les blocs et les mot-clés synchronized du code source. Les athlètes en lice doivent alors identifier et corriger tous les bugs de concurrence le plus vite possible.

Tir à l’ARC

Comme dans l’épreuve précédente, l’arbitre choisit un projet Rust au hasard sur Github, et à choisir une structure de données quelconque dans le projet, qui contient un champ protégé par un Atomic Reference Counter. Les concurrents essaient alors de refactorer le code en remplaçant l’ARC par une référence avec lifetime explicite. Le premier à y arriver remporte l’épreuve.

Trampoline

Cette épreuve, fort justement nommée, consiste à exploiter un dépassement de tampon avec uniquement des instructions de jump. Dans leur notation, les juges tiennent compte de l’exécution (fonctionnalité de l’exploit) ainsi que du style (beauté du call graph généré dans IDA Pro). Cette épreuve est peu disputée, car elle est restreinte aux personnes ayant payé une licence IDA. Grâce à une subvention substantielle de l’état, les channels IRC français ont pu s’unir et envoyer un représentant, qu’Infauxsec News suivra avec attention.

La compétition proprement dite démarrera lundi prochain, puisque la première semaine de l’événement est dédiée à la configuration des diverses machines nécessaires à celle-ci. Allez #france !