Des spammeurs lancent une large opération de diffamation sur IRC

Imagem de capa

Voilà maintenant près d’une semaine qu’un botnet attaque sans relâche tous les serveurs IRC publics d’Internet, se connectant depuis des milliers d’addresses IP différentes, et se joignant à tous les canaux, pour répéter inlassablement le même message de propagande.

Au coeur de la controverse, deux membres de l’équipe administratrice d’un forum pédophile, Jean-Marc D. et Jean-Joseph F.1, que les spammeurs accusent inlassablement de faire partie de la théorie du complot connue sous le nom de PizzaGate.

En surface, les informations diffusées sont vraisemblables : le lien spammé par le botnet apparaît comme un authentique blog, tenu par les deux pédophiles susmentionnés. Mais si on y regarde de plus près, on s’aperçoit bien vite que les dates d’enregistrement des domaines ne correspondent pas, et que la plupart des posts sont antidatés. Il s’agit donc d’un travail relativement méticuleux, visant clairemant à diffamer ces individus.

« Je ne comprends vraiment pas, » peste Jean-Marc, « pourquoi ces gens s’en prennent à moi. Nous sommes d’honnêtes pédophiles, j’ai toujours voté centre-gauche, je ne suis pas inscrit sur Encyclopedia Dramatica, je ne suis même jamais allé sur 4chan. M’associer à ces abrutis dégénérés de PizzaGate est un immonde mensonge, et je compte bien porter plainte pour diffamation. »

Qui peut avoir intérêt à diffamer ainsi les deux hommes ? Il est compréhensible que le conspirationnisme, par sa bêtise générale, puisse attirer la colère de divers script kiddiesjusticiers du net. Mais l’attaque semble trop coordonnée, et trop bien dirigée, pour être un incident fortuit, d’autant que personne ne possédant encore deux neurones fonctionnels ne saurait accorder crédit a une tentative de manipulation aussi flagrante.

Selon une source interne de la rédaction, l’attaque aurait pu avoir été commanditée par le staff de Freenode, pour des raisons que l’on ignore encore.

En attendant, le botnet poursuit son activité, entraînant une disruption tout a fait problématique sur des centaines de canaux IRC. Et génère au passage pas mal de frustration, comme en témoigne Jean-Bryan, opérateur régulier sur IRC depuis plus de 20 ans : « Si je les attrape, cette petite bande de [censuré], je vais leur enfoncer le code source de leur bot dans le [censuré] à coups de [censuré] et leur [censuré] le [censuré] et leur [censuré] l’[censuré] à coups de Z-Line dans leur [censuré] de petits [censuré]. »

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des développements de cette affaire !

  1. Prénoms fictifs