Importante fuite de données personnelles chez le Père Noël

Imagem de capa

Stupeur et consternation, hier, dans des millions de foyers de tradition chrétienne, après l’annonce d’une fuite de données massive suite à un incident de sécurité sur l’infrastructure informatique du Père Noël.

Contacté par la presse pour s’exprimer sur l’incident, Jean-Oscar AMBAR, le lutin en charge des relations publiques de la firme, s’est voulu rassurant sur l’impact de la brèche. « Seuls quelques systèmes frontaux mineurs ont été affectés. Nous n’avons aucune raison de croire que des données personnelles ont été volées. En particuler, les attaquants n’ont pas eu accès à la base de données des gens sages ou vilains. »

Une vision partiellement contredite par nos sources sur la toile profonde1, où il se murmure que des copies de la dite base de données pourraient s’obtenir pour un prix inférieur à un million d’euros.

Nous avons pu recueillir le témoignage d’un ingénieur IT anciennement employé par le Père Noël, qui tient à garder son anonymat pour des raisons évidentes. Il nous dresse un tableau apocalyptique du fonctionnement de l’infrastructure de l’entreprise: la « base de données » de gens sages ou vilains serait en réalité une simple feuille excel partagée depuis le poste de travail du Père Noël, sur un réseau fonctionnant encore avec Windows 98.

« C’est une catastrophe intégrale. Ils ne sont absolument pas en conformité avec le RGPD », nous confie notre source. « Il n’y a pas de procédure en place pour consulter ses données. Il n’ont déployé aucun mécanisme de contrôle d’accès, et tous les lutins ont accès à la liste. Il paraîtrait que certains lutins acceptent de vous retirer de la liste des gens vilains pour quelques milliers d’euros. Et personne ne s’en inquiète, parce qu’ils ont nommé comme Officier à la Protection des Données un vieux lutin gâteux qui n’a jamais utilisé internet de sa vie. »

Ces déclarations ont eu l’effet d’une bombe sur le paysage politique français, et des représentants de toutes les mouvances se sont élancés pour critiquer la gestion désastreuse de la situation. La Cour de Justice de l’Union Européenne a été saisie par une alliance improbable comportant le Front National (qui accuse les immigrants lutins de concurrencer injustement les français sur le marché du travail), l’Église Sataniste Auvergnate (qui s’oppose par principe à la violation systémique de la vie privée par toute autorité surnaturelle), et Jean-Luc Mélenchon (qui dénonce la dérive consumériste ainsi que les conditions de travail inacceptables des lutins).

Si cette motion aboutit, le Père Noël devrait en principe perdre son droit d’exercer sur le territoire européen, une nouvelle qui sera surement acueillie avec soulagement par tous les citoyens soucieux du respect de la vie privée. En attendant la décision finale de la CJUE, la livraison de cadeaux de Noël 2018 sera suspendue.

  1. traduction officielle de l’ANSSI de l’anglais « deep web »