Un code de conduite pour les projets open source français fait polémique

Imagem de capa

Stupeur et consternation en ce jeudi 25 octobre alors qu’un nouveau scandale concernant les codes de conduite vient d’éclater. En effet, Jean-Tilkiwi, créateur de Mimichats, a décidé de prendre exemple sur le code d’éthique de SQLite (anciennement code de conduite) pour encadrer les contributions à son œuvre. Celui est toutefois plus court :

  1. tout l’outil sera développé en français, et ce jusqu’au nom des variables ;
  2. toutes les discussions et/ou courriels d’insultes autour du projet devront se faire en bon français.

Infauxsec News a réussi à contacter Jean-Tilkiwi pour discuter de son code de conduite qu’il ambitionne d’étendre à tous les projets open source issus de pays francophones.

« Merci à Nouvelles de la Sécurité de l’Infauxrmation1 de m’accorder cet entretien. Aujourd’hui, notre code contient beaucoup d’anglicismes, voire des mots et expressions venant tout droit des pays anglophones. Par exemple, “pass the hash” ou “golden ticket”, des mots qui ne devraient pas être utilisés en ce beau pays qu’est la France. »

« Je ne vous cache pas que traduire tous ces termes en gardant l’intention d’origine est un certain challen… défi ! », reprend Jean-Tilkiwi. « Par exemple, “Pass the hash” sera traduit par “Fais tourner le bédo”. On est là sur une traduction assez littérale, mais parfois, il faut souligner des aspects particuliers des mots qu’on traduit pour comprendre ; par exemple, “Golden ticket” sera traduit par “Billet doré comme un 50 balles”, pour garder toute la symbolique. Un autre exemple dans cette veine serait la traduction de “Pass the ticket” en “Passe le billet T+2”, qui modéliserait parfaitement le principe du “ticket reuse” ou plutôt de la “réutilisation de titres de transport”. »

Nous interrogeons Jean-Tilkiwi quant aux motivations derrière ce code de conduite :

« Comme vous l’avez peut-être deviné en évoquant le code de conduite de SQLéger plus tôt, il s’agit principalement d’une motivation religieuse. Pour eux, il s’agissait de s’inspirer des enseignements la bible et de saint Benoît de Nursie, ce que je respecte. Pour ma part, j’ai voulu m’inspirer des enseignements du glossaire et de saint Guillaume Poupard de l’ANSSI. Sa personne est sacrée, vous savez ? »

Nous remercions Jean-Tilkiwi pour son intervention qui aura sans doute permis de dissiper les doutes de la communauté sur le bien-fondé de ce code de conduite que toute la rédaction d’Infauxsec News a hâte de voir appliqué partout.

  1. Traduction officielle de l’ANSSI du franglais « Infauxsec News »

  2. Jean-Tilkiwi a intenté un procès à la RATP pour avoir utilisé l’anglicisme « ticket » plutôt que « billet » sur leur site.