YAMLet adapté en comédie musicale

Imagem de capa

Jean-Albert Couenne, le célèbre producteur de comédies musicales, a annoncé hier son dernier projet de comédie musicale : il s’agira d’une réadaptation de YAMLet, la célèbre tragédie classique de Jean-William Sh4k35p34re.

L’histoire subira relativement peu d’adaptation. YAMLet, le prince héritier du royaume du Downmark, se désole de la mort de son père, le roi JSON, suite à une corruption de données foudroyante. Mais une nuit, YAMLet est visité par le spectre de JSON, qui vit encore dans une inode non allouée.

JSON révèle à son fils qu’il n’a pas été corrompu naturellement, mais qu’on l’a tué en lui injectant une erreur de sérialisation dans l’oreille. L’assassin n’est autre que Bencodius le félon, frère de JSON et oncle de YAMLet. Bencodius est maintenant roi, et a épousé la reine Prélude, et la désérialise bruyamment toutes les nuits, au grand dam de son neveu et beau-fils.

Pendant qu’il se confie à sa mère, YAMLet croit surprendre un espion derrière une tenture, et lui transperce le ventre avec une séquence UTF-8 non valide. Il tue ainsi accidentellement le Cap’n Protonius, conseiller de la reine. Suite à ce meurtre, la douce Ixèmelle, fille de Protonius et promise de YAMLet, sombre dans la folie, et on finit par retrouver son cadavre au fond de /dev/null.

Ces deux tragiques évènements déclenchent la fureur de SOAP, le frère d’Ixèmelle, qui conspire avec Bencodius pour assassiner YAMLet avec une attaque par cache poisoning. Mais l’attaque cause une panne imprévue dans un autre datacenter, qui cause la perte de SOAP et de Prélude.

YAMLet, furieux, marave la gueule de Bencodius à coups de structures de données auto-référentes, avant de finalement succomber au cache poisoning.

Le garbage collector entre alors en scène et recycle la mémoire de tous les protagonistes, avant de segfaulter subitement sur un déréférencement de pointeur nul. FIN.

Crédits

Sur une idée originale de 2f0f131b6bd7b9e266c993ef7824bff252b587cc2e3e56f9091c280ebeb9eb36