Infauxsec vous dit tout sur les nouvelles fonctionnalités de Python 4

Imagem de capa

Il y a 10 ans déjà sortait la 3ème version du langage Python. En s’autorisant à rompre la compatibilité avec les versions précédentes, les concepteurs du langage se donnaient l’occasion de corriger quelques vieilles verrues comme par exemple la gestion de l’encodage du texte, et de simplifier un peu le parser.

Nous sommes en 2018, et s’il s’avère que Python 3 a passé avec succès le test du temps, ces années de feedback ont révélé de nouveaux problèmes récurrents. L’équipe de développement de Python travaille déjà sur une version 4, qui elle aussi apportera son lot d’incompatibilités. Jean-Guido, contributeur clef du projet, a accepté de nous présenter les changements les plus significatifs prévus pour la nouvelle version.

L’indentation facultative

Python se démarque d’autres langages par son utilisation de l’indentation pour marquer les blocs. Un choix universellement décrié, car il cause d’innombrables problèmes de compatibilité entre éditeurs utilisant des tabs ou des espaces. Il complique également l’utilisation du copier-coller, une technique absolument essentielle pour le programmeur moderne. En python 4, les accolades ({ et }) seront désormais utilisées pour délimiter les blocs.

Nouvelles structures de contrôle

L’implémentation des boucles for via les itérateurs s’avère inefficace pour 99% des boucles, dans lesquelles on se contente généralement d’incrémenter un index. Un nouveau style de boucle, inspiré du C, viendra combler ce manque. L’appel a un itérateur générique se fera désormais au moyen du mot-clef foreach.

Python 4 introduira également l’instruction switch, comblant une très sérieuse lacune des versions précédentes.

Interpolation des strings

En Python 3, le formatage des strings était passablement inefficace, avec la nécessité d’appeler sans arrêt la méthode format. Même avec la nouvelle syntaxe f"", le marqueur d’interpolation {} fait deux caractères, soit un de trop. Python 4 suivra les meilleures pratiques établies par les langages concurrents en adoptant le $ pour l’interpolation des variables.

Meilleure intégration des librairies de base

Pip et setuptools sont de véritables cauchemars à utiliser. Virtualenv est un mécanisme fragile (un simple changement du path de base suffit à le casser). Télécharger des packages en vue d’une installation sur un système non connecté à Internet relève de la gageure absolue. Ceci rend le déploiement dans des environnements sécurisés très problématique. Les librairies les plus utiles (comme le client MySQL) seront désormais intégrées directement dans la librairie standard.

Révision des mots-clés

Le mot-clé def, peu intuitif, sera remplacé par le plus explicite function. Le mot-clé print, peu ergonomique, sera remplacé par le plus sympathique echo. import sera remplacé par include pour des raisons similaires.

Meilleure ergonomie des variables

Les programmeurs python dépendent énormément de la coloration syntaxique pour écrire du code correct, puisque rien ne distingue les mots-clef des noms de variables. Ceci est discriminatoire envers les programmeurs daltoniens, qui représentent tout de même 5% de la population. Ce problème sera résolu par l’introduction d’un sigil obligatoire ($) devant chaque utilisation du nom d’une variable.

Meilleure intégration avec le Web

L’architecture des services distribués modernes n’a plus grand-chose à voir avec celle d’il y a 10 ans. HTTP et JSON sont devenus omniprésents pour tous types de RPC. L’écosystème Web de Python est fragmenté entre différents frameworks incompatibles, et différentes implémentations de serveurs web.

Python 4 unifiera tout cela, et simplifiera le déploiement des applications Web, en adoptant un système unique de service et de dispatch pour les pages Web. Cet ingénieux mécanisme, qui fera automatiquement correspondre une URL avec un script séparé, se nommera Python Hypertext Processor. Vous pourrez simplement uploader vos scripts .py dans le répertoire idoine plutôt que d’avoir à instancier votre application Web comme avec WSGI.

Nous remercions chaleureusement Jean-Guido pour ses explications fort complètes, et nous réjouissons d’entrer dans le futur avec Python 4 !