Ils réveillent Cthulhu en installant un câble sous-marin

Imagem de capa

Stupeur et consternation, hier matin, dans les locaux de Huawei Marine, après l’annonce d’un grave dysfonctionnement technique sur le navire câblier qui installait une nouvelle ligne de communication au fond du Pacifique nord. Cette ligne était destinée à améliorer la latence des communications entre l’infrastructure financière du Japon et des États-Unis de 47 microsecondes, permettant aux spéculateurs boursiers d’optimiser leurs revenus, pour le plus grand bien de la société.

L’information a rapidement été suivie d’un communiqué explosif publié conjointement par Greenpeace et l’EFF, qui auraient organisé une opération secrète pour surveiller l’activité du navire, qu’ils suspectaient de vouloir installer un équipement de surveillance sur un câble existant.

Au lieu de ça, il semblerait que le tracé pour l’installation du nouveau câble soit passé par inadvertance en plein milieu de la cité engloutie de R’lyeh, éveillant son Dormeur. Sans vouloir être pessimiste, la rédaction s’attend maintenant à une fin du monde imminente, et s’est réfugiée dans le bunker de la cave, au milieu des réserves de Club Mate et de croque-monsieurs surgelés.

Selon nos dernières informations, l’éveil de Cthulhu aurait pour conséquence de faire tomber l’humanité entière dans un cauchemar partagé, presque indistinguable de la réalité, mais en plus abominable ; par exemple, Emmanuel Macron y serait le président de la France, systemd y serait le système d’init par défaut sur la plupart des distributions Linux, la garniture de pizza la plus populaire du monde y serait jambon-ananas, et la fin du monde surviendrait le 31 décembre 2018.

En attendant, une équipe de consultants de chez McKinsey est en route vers R’lyeh, où ils tenteront de convaincre Cthulhu de se réorienter vers le trading haute fréquence, pour asservir l’humanité de manière moins flagrante.