Les conditions de production du cybercafé

Imagem de capa

Stupeur et consternation dans le monde de l’informatique, alors que la grande industrie du cybercafé subit un scandale sans précédent. 90% des fermiers sud-coréens, qui sont les plus gros producteurs mondiaux de la denrée, sont actuellement en grève pour protester contre des conditions de travail qu’ils jugent inacceptables. Infauxsec News s’est rendu sur le terrain pour discuter avec José-Kerrigan, la porte-parole élue à l’unanimité de « l’essaim », comme ces agriculteurs aiment à s’appeler.

« Ben c’est bien simple, entre la guerre avec les Protoss [NDLR : les fermiers nord-coréens de cybercafé] et la surexploitation de nos ressources, on ne s’en sort plus. Notre culture du cybercafé est bâtie sur l’utilisation du mucus, une ressource vitale mais malheureusement très sensible à l’énergie psionique ; les fidèles de Kim Jong-Tassadar prennent un malin plaisir à détruire nos tumeurs muqueuses, et la production ne peut plus faire face… »

En réaction à cette grève, Nestlé a appelé la communauté du cybercafé sud-coréen à repasser à une culture basée sur les OGM et utilisant les techniques ancestrales des Zergs primordiaux. Lorsque nous en faisons part à José-Kerrigan, sa réaction ne se fait pas attendre :

« Ils se prennent pour qui ces amerloques ?! Typique de ces petites sal*pes de capitalistes ! [NDLR : l’essaim est considéré comme la structure communiste la plus aboutie de l’histoire] Le problème ne vient pas de la technique de culture, mais, je le répète, de la surexploitation des moyens de production. Par exemple, malgré une bonne demi-douzaine d’extractor tricks, on n’est plus en mesure de créer de drones pour nous aider à récolter. C’est malheureux mais on est limités à 200 de pop, et y a pas moyen de contourner ça infiniment. D’ailleurs, je me demande si cette guerre contre les Protoss n’est pas orchestrée par Nestlé pour nous faire perdre de la pop ; c’est bien connu, une bonne guerre ça relance l’économie !», nous répond-elle avant d’éclater d’un rire jaune avant de crier à ses troupes « Il nous faut plus de gaz vespène ! ».

Nous l’interrogeons enfin sur les solutions proposées par le collectif pour rendre sa grandeur à la culture du cybercafé sud-coréenne. Un plan simple, qu’elle nous explique méthodiquement :

« Alors déjà on va prendre la Gold, pour pouvoir un peu augmenter le salaire de nos travailleurs, ça serait pas mal. On hésitait un peu parce que ça nous fait passer un pallier à la CAF mais je pense que c’est nécessaire. On milite également pour que nos tumeurs muqueuses soit reconnues comme appartenant au patrimoine de l’UNESCO, ce qui devrait grandement endiguer leur destruction systématique. Enfin, on est en discussion avec Hacks Havelaar pour la création d’une marque de cybercafé estampillée “commerce équitable”, qui devrait remettre les moyens de production dans les mains du peuple ! »

José-Kerrigan doit finalement nous quitter pour diriger quelques troupes de Zerglings vers sa seconde expansion où quelques Zélotes s’attaquent insidieusement aux drones grâce à un pylône placé derrière la ligne de minerai.

Espérons que les initiatives d’Informatique Verte mises en place par notre nouveau ministre de l’écologie permettront d’aider l’essaim dans cette lutte anti-capitaliste.